Auteur : carlettini_h

Un diplômés se distingue – Publication du livre «Les think tanks et le discours expert sur les politiques publiques au Canada»

Félicitations à Julien Landry pour la publication de son ouvrage Les think tanks et le discours expert sur les politiques publiques au Canada (1890-2015) chez Les presses de l’Université d’Ottawa!

M. Landry est diplômé du doctorat et est actuellement chercheur Postdoctoral (CRSH) chez Université d’Ottawa – École d’études politiques.

Résumé du livre

Ce livre retrace l’histoire des groupes de réflexion ou think tanks canadiens, tout en inscrivant ceux-ci dans un contexte plus large permettant de mieux comprendre les rapports entre la politique, les sciences sociales et l’analyse des politiques publiques en Amérique du Nord.

Les efforts des think tanks pour influencer les débats publics et affermir les identités politiques transparaissent alors que les acteurs sociaux mobilisent des perspectives et des ressources organisationnelles pour imposer leur vision des problèmes sociaux et du rôle de l’État.

Julien Landry présente une analyse sociohistorique de l’émergence et de l’évolution des think tanks canadiens qui s’étend sur plus d’un siècle. Il intègre également le cas des États-Unis à cette analyse et propose une nouvelle synthèse de la littérature sur les think tanks, les sciences sociales et l’action publique. Il se penche plus particulièrement sur l’organisation et l’ascension des sciences sociales, la consolidation de leurs fonctions technocratiques et la généralisation du recours à leur langage pour analyser les politiques publiques et intervenir dans les débats sociaux.

Cette histoire des rapports entre les sciences sociales et l’action publique au Canada, qui s’appuie sur le cas américain, montre l’émergence et l’évolution des think tanks en fonction de l’ascension, de la consolidation et de la généralisation des discours d’expertise dans les débats publics et dans l’élaboration des politiques. Elle comble une importante lacune dans l’histoire des think tanks canadiens en intégrant celle-ci au cheminement sociopolitique du XXe siècle.

Atelier-carrière avec Matthieu Mondou, analyste-conseil en innovation / Ministère de l’innovation du Québec

Dans le but de présenter à ses membres étudiant.e.s les carrières hors du monde académique, le CIRST organise des ateliers avec des diplômé.e.s du centre invité.e.s à parler de leur parcours pendant et après leurs études en sciences humaines et sociales. Quels défis attendent les étudiant.e.s à la fin de leur études ? Comment faire valoir dans le milieu professionnel les compétences acquises pendant les études supérieures ?

NOTRE CONFÉRENCIER

Matthieu Mondou (Ph.D. Sciences politiques et philosophie Udem, post doctorat STS) apporte des éléments de réponse à ces questions à partir de son propre cheminement professionnel qui l’a mené à travailler comme analyste-conseil en innovation / Direction de la coordination et des stratégies clients au Ministère de l’innovation du Québec.

Il est chercheur et analyste de politiques publiques spécialisé dans les enjeux liés à l’innovation technologique, la réglementation scientifique et la durabilité environnementale. Son approche est comparative : il étudie les politiques et réglementations publiques dans les juridictions nord-américaines et européennes, ainsi qu’au niveau mondial.

Il a été impliqué dans des projets de recherche sur la génomique, la toxicologie environnementale, l’intelligence artificielle, la géo-ingénierie, les énergies vertes, les changements climatiques, l’agriculture, et la lutte contre la pauvreté. De 2017 à 2019, il a été affilié au Sustainable Futures Research Lab de l’Université McGill où il travaillait pour le projet EcoToxChip, un projet d’innovation technologique et réglementaire financé par Génome Québec.

DÉTAILS

Date: vendredi 5 février 2021
Heure: 12h45

Mahdi Khelfaoui obtient une mention spéciale du jury pour sa thèse de doctorat

Mahdi Khelfaoui (à gauche) au Colloque des cycles supérieurs du CIRST en 2018.

Le CIRST félicite chaleureusement Mahdi Khelfaoui qui a obtenu une mention spéciale du jury de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM, pour la qualité de sa thèse intitulée: «La trajectoire sociohistorique d’un grand projet nucléaire : les réacteurs MAPLE et l’industrie canadienne des isotopes médicaux». Ces travaux ont été effectué sous la direction d’Yves Gingras.

Il est maintenant un membre associé du CIRST.

Thèse de doctorat de M. Khelfaoui (.pdf)


Cet article a été publié précédemment sur le site du CIRST.

Cathy Bazinet, récipiendaire du prix de la meilleure présentation au 21e Colloque des cycles supérieurs du CIRST

Neuf étudiants et étudiantes ont présenté les fruits de leurs travaux lors du 21e Colloque des cycles supérieurs du CIRST qui s’est déroulé les 26 novembre et 2 et 3 décembre 2020. Parmi eux, Cathy Bazinet s’est distinguée en recevant le prix de la meilleure présentation.

Le travail Mme Bazinet, effectué dans le cadre d’une maîtrise en communication sous la direction de Florence Millerand et la codirection de Christine Thoër, s’intitule «Le blogue autopathographique comme espace de médiation de la communication de la maladie : le cas Tchao Günther.»

Mme Bazinet a remporté à cet effet une bourse de 500$. Félicitations!


La reprise de sa présentation (dont le résumé est présenté ici-bas), est disponible:

Vidéo

Audio

Résumé – Le blogue autopathographique comme espace de médiation de la communication de la maladie : le cas Tchao Günther

Mon travail de recherche documente un phénomène encore peu connu et investigué, soit l’autopathographie (ou autobiographie de la maladie) en ligne. Tout en s’inscrivant dans une riche tradition littéraire de récits biographiques (ceux bien connus de Montaigne et Rousseau par exemple), cette recherche en cerne la singularité dans le contexte contemporain du Web social.

Par le biais d’une étude de cas s’appuyant sur le blogue Tchao Günther et sa page Facebook éponyme – où une jeune femme atteinte d’un cancer du sein raconte son expérience sous forme de bande dessinée-, j’aborderai comment l’autopathographie en ligne est une forme innovante de communication de la maladie.

En effet, à la fois une forme d’expression artistique, un moyen d’empowerment, un projet pédagogique et une démarche thérapeutique réalisée à extérieur du champ médical, l’autopathographie constitue une opportunité unique pour les professionnels de santé de mieux comprendre l’expérience de la maladie, à travers le récit du patient, dans une perspective physiologique et psychosociale (Keim-Malpass, Steeves, 2012).

J’axerai ma présentation sur les rôles de l’autopathographie dans la médiation de la communication de la maladie avec les proches, les soignants et le lectorat, en mettant l’accent sur l’une des particularités de ce récit autopathographique, soit l’approche de vulgarisation scientifique adoptée par la patiente et autrice de Tchao Günther. Je me pencherai également sur le partage du savoir expérientiel en santé sur le Web social qui participe à un échange public autour de la maladie, en mettant en exergue son appropriation par l’autrice, selon la perspective de la sociologie des usages.


Site du LabCMO
Page du 21e Colloque des cycles supérieurs du CIRST
Article précédemment publié sur le site du CIRST

Caroline St-Louis, première récipiendaire de la Bourse Marc-Bonnemains

Le 30 novembre dernier, l’Association étudiante en Science, technologie, société (AESTS) a annoncé que Caroline St-Louis était la première récipiendaire de la Bourse Marc-Bonnemains. Cette bourse finance des initiatives visant à animer la vie sociale des étudiant.e.s du programme et à ainsi briser la solitude qu’ils et elles peuvent vivre.


Un ciné-club à saveur STS

C’est bien plus que du simple divertissement qui a été primé ce 30 novembre d’une bourse de 500$. Le projet de Mme St-Louis nommé «ciné-club STS» prendra la forme d’un rassemblement social de type «5@7 du vendredi» où les personnes participantes seront invitées à discuter de quatre oeuvres cinématographiques visionnées le mois précédent. Elles devront garder en tête une thématique commune qui reliera les oeuvres en question.

En effet, c’est à micro-ouvert que l’audience pourra mettre à contribution ses capacités STS d’observation et d’analyse d’oeuvres cinématographiques.

En plus d’offrir un lieu de rassemblement et de socialisation à la communauté étudiante alors que l’isolement pandémique s’accroît, le projet permettra aux personnes présentes d’échanger dans une perspective «d’exploration et d’analyse de la culture populaire scientifique et technique présentée par la culture cinématographique», depuis 1902. C’est en effet cette année-là que le film de Georges Méliès «Voyage dans la lune» fut présentée!

À long terme, il est prévu d’élargir le public visé par le ciné-club, la culture cinématographique et ses enjeux en STS allant au-delà de la communauté académique concernée.

Avant-goût des projections

Pour les plus curieux.ses, les thèmes abordés sont ici présentés en primeur. Variés, ils s’inscriront au sein de sept grands thèmes :

  • cerveau et intelligence,
  • corps et santé,
  • espace,
  • nature et environnement,
  • technologie,
  • science,
  • société.

Caroline St-Louis, une professionnelle au défi du doctorat

Historienne de formation et forte de plus de 20 ans d’expérience dans le milieu culturel et médiatique, Mme St-Louis est actuellement étudiante au 3e cycle en sociologie et en histoire de la communication des sciences dans les médias. Principalement orientée dans une approche STS de la culture scientifique et technique, sa thèse consiste en l’étude comparative de la représentation de la science par les titres en couverture des magazines de vulgarisation scientifique Science & Vie et Québec Science de 1970 à 2019.

À propos de la Bourse Marc-Bonnemains

La bourse Marc-Bonnemains créée en 2020, rend hommage à Marc Bonnemains, candidat au doctorat aujourd’hui disparu et à des valeurs qui lui étaient chères. Le ciné-club STS vise à améliorer la vie sociale des étudiant.e.s du programme des cycles supérieurs en science, technologie et société, afin de les soutenir dans leurs études. Le concours est supervisé par l’Association étudiante en Science, technologie, société.


Site du programme STS
Page de l’AÉSTS
Détails de la bourse Marc-Bonnemains 2020

Maîtrise et doctorat en science, technologie et société

Les programmes en science, technologie et société (STS) offrent un enseignement interdisciplinaire de 2e et 3e cycles axé sur la compréhension des sciences et technologies, en explorant leurs dimensions historiques, sociales, culturelles et philosophiques.

Coordonnées

Faculté des sciences humaines
Local DS-1900
320, rue Ste-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L7